Axes de recherche et projets en cours

Notre programmation de recherche se découpe en quatre axes qui structurent nos activités scientifiques . L’axe 1 concerne le croisement des savoirs entre les types de savoir de différentes natures (transmission, dialogue, coconstruction) et entre les territoires (savoirs portés par des communautés; dimension territoriale inclut le rapport à la nature). L’axe 2 porte sur les reconfigurations d’acteurs permettant le développement à partir d’une base territoriale et générer par les dynamiques du contexte socioculturel (mouvement des entreprises sociales, disparition de certaines instances territoriales dans le contexte québécois et réaction des milieux, relation entre les groupes sociaux d’origine diverse, etc.). L’axe 3 regroupe les nouveaux domaines abordant le développement territorial à partir du prisme de la culture et de la durabilité (vitalité culturelle, mode d’habiter, living lab et expérimentation in situ, etc.). Enfin, l’axe 4 est transversal aux trois autres et vise à dégager les liens théoriques entre l’approche des communs et celle du buen vivir.

AXE 1: Étude du lien entre le croisement des savoirs et les innovations sociales dans les territoires

Projet 1: Bilan des activités de transfert de connaissances à partir des interventions développées par l’Organisme de liaison et de transfert Territoires innovants en économie sociale et solidaire (TIESS). Ce projet vise à analyser les modalités de transfert des connaissances les plus appropriées pour outiller les acteurs afin d’amorcer des processus durables de développement dans les territoires.  (Chercheurs : J.-L. Klein, J. Caillouette, M. Doyon, J.-M. Fontan, B. Lévesque)

Projet 2: Étude de l’évolution des agencements d’acteurs en développement territorial à partir de la base de données du Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES). Le projet analysera de façon quantitative près de 300 cas d’innovation sociale traités dans cette base de données dont la réalisation est financée par le FRQSC (Subvention pour une infrastructure majeure de recherche associée à la subvention Regroupement stratégique accordée au CRISES-2014-2020). (Chercheurs : C. Trudelle, J.-L. Klein)

Projet 3: Recherche partenariale sur « Les Ateliers des savoirs partagés 2.0». Cette expérience réunit cinq communautés rurales de différentes régions du Québec. L’expérience permettra de développer davantage un modèle de partage de connaissances expérimenté de 2012 à 2015 entre la communauté de Saint-Camille et une notre équipe de chercheurs. (Chercheurs : J. Caillouette, M. Doyon, J.-M. Fontan, J.-L. Klein, P.-A. Tremblay)

Projet 4: Recherche sur le croisement des savoirs académiques, experts et citoyens mis en œuvre dans l’expérience multi-sites de Parole d’excluEs. Cette expérience est financée entre autres par l’arrondissement de Montréal-Nord et le Service aux collectivités de l’UQAM. (Chercheurs : J.-M. Fontan, J.-L. Klein)

AXE 2: Analyse des reconfigurations d’acteurs dans le développement des territoires

Projet 1: Les changements dans l’articulation de la philanthropie aux acteurs publics et de la société civile à travers le cas de la Fondation Chagnon. Ce projet, réalisé avec la collaboration financière de la Fondation Chagnon, s’inscrit dans un programme plus large sur les transformations des rapports entre les fondations, l’État et la société civile.  Une subvention CRSH Partenariat obtenue par le réseau Philab permettra  d’embrasser plus large et de s’intéresser au rôle de la philanthropie à l’égard d’enjeux sociaux et environnementaux (Chercheurs : J.-M. Fontan, J.-L. Klein, B. Lévesque)

Projet 2: La reterritorialisation de l’agriculture au Québec vue à travers des Plans de développement de la zone agricole (PDZA). Ce projet vise à décrire et expliquer les transformations induites par ces nouveaux dispositifs sur la gouvernance des territoires agricoles et, plus largement, sur les milieux ruraux. Ce projet s’inscrit dans la suite d’une subvention du FRQSC (Programme nouveau chercheur). (Chercheure : M. Doyon)

Projet 3: La Clé des champs: la transformation d’une coopérative de solidarité en entreprise privée ancrée dans le social. Ce projet se situe dans la suite de la recherche réalisée dans la communauté de Saint-Camille et vise à expliquer les raisons et les effets de la transformation du changement de statut d’une des expériences collectives iconiques de cette communauté. (Chercheurs : M. Doyon, J.-L. Klein, P.-A. Tremblay)

Projet 4: La sécurité/sécurisation alimentaire : analyse de cas à partir d’expériences ponctuelles et de la mise en place de systèmes plus globaux. Il s’agit de plusieurs cas qui ont plusieurs sources de financement. (Chercheurs : M. Doyon, J.-M. Fontan, J.-L. Klein, -A. Tremblay, B. Pecqueur)

Projet 5: Les partenariats interethniques entre les Autochtones et les allochtones au sein du développement territorial dans le Québec du Nord. Ce projet porte sur les modalités de concertation, de collaborations et de partenariats interculturels de nature fonctionnelle en cours dans le Moyen-Nord du Québec.  (Chercheurs : L. Guimond, M. Doyon, J.-L. Klein et M. Alberio)

AXE 3: Analyse du potentiel des nouveaux domaines et modalités des expériences de développement territorial de générer des processus durables d’innovation socioterritoriale

Projet 1: La vitalité culturelle des quartiers et leur développement socioéconomique : application de la grille d’indicateurs sur la vitalité culturelle aux différents quartiers de Montréal. Ce projet s’inscrit dans un programme de recherche subventionné par le CRSH (Programme Savoir : 2015-2020). Il est réalisé avec la collaboration de Culture Montréal, du TIESS et de divers acteurs locaux. Tout en analysant les interactions entre divers types d’acteurs concernés par les activités culturelles, ce projet interroge les orientations et réalisations de la stratégie des « quartiers culturels » de la Ville de Montréal. (Chercheurs : J.-L. Klein, D.-G. Tremblay)

Projet 2: Les initiatives culturelles et la revitalisation territoriale: l’effet inductif des entreprises culturelles? Ce projet s’inscrit aussi dans le programme de recherche identifié ci-dessus (Programme Savoir : 2015-2020). Il analyse les processus mis en œuvre par les initiatives propulsées par les leaders culturels et leur inscription dans les stratégies collectives de développement socioéconomique. (Chercheurs : J.-L. Klein, D.-G. Tremblay et les étudiants de doctorat L. Sauvage et L. Ghaffari)

Projet 3: Les modes d’habiter dans le contexte de transformations socioterritoriales contemporaines. Cette recherche se penche sur les territorialités des travailleurs qui choisissent d’œuvrer dans le Moyen-Nord multiculturel. (Chercheurs : L. Guimond et M. Alberio)

Projet 4: Conflits et compromis associés aux projets de redéveloppement urbain et leur place dans la prise de décision territoriale. Ce projet cherche à comprendre comment les conflits entourant les projets de développement urbain exercent un effet structurant sur le territoire en influençant la mise en place de nouveaux modèles organisationnels en donnant aux acteurs issus de la société civile la possibilité d’élaborer des stratégies alternatives et plus inclusives. (Chercheurs : C. Trudelle, J.-L. Klein)

Projet 5: Potentiels et limites des Living Labs et des formules apparentées (Fab labs, coworking, etc.) en regard du développement territorial suite à des études de cas réalisées au Canada et en Europe, avec la participation de chercheurs de l’équipe et du laboratoire Pacte de l’U. Grenoble Alpes. (Chercheurs : M. Doyon, J.-M. Fontan, J.-L. Klein, D.-G. Tremblay, B. Pecqueur, M. Alberio)

Axe 4 : Synthèse théorique sur la portée des nouvelles approches de développement territorial eu égard à l’enjeu de la transition sociale et écologique

 Projet 1: Théorisation à partir des différents projets en regard des communs et du buen vivir. Il sera possible d’analyser dans quelle mesure les expériences étudiées dans les différents projets font interagir la transition écologique et à la transition sociétale et permettent d’imbriquer les communs et le buen vivir et comment les enseignements qui s’en dégagent contribuent à renouveler les approches de développement territorial, notamment les nouvelles approches qui intègrent les dimensions économique, sociale, culturelle et environnementale. Tous les membres seront concernés, incluant les collaborateurs B. Pecqueur et M. Alberio.